Comment savoir si mon chat a mal?

cat-pain

« Je ne sais pas si mon chat souffre ». Cette phrase, je l’entends tous les jours en consultation. Et c’est une véritable difficulté pour nous vétérinaires de donner une réponse parfaitement exacte. L’évaluation de la douleur chez un chat représente un véritable challenge.

 

La douleur aiguë

Sachons dans un premier temps reconnaître la douleur intense, d’apparition brutale, soudaine. Bien sûr, chaque chat peut réagir différemment. Il est donc important de bien connaître son chat, de bien connaître son comportement habituel. En tant que soignants, il sera essentiel en consultation que le propriétaire soit présent et nous indique tous les changements même les plus anodins. Par exemple, mon chat a cessé de se toiletter ou d’aller dans son bac à litière. Il est agressif si je le touche à certains endroits ou si je le caresse. Il cherche à se cacher ou à fuir si je l’approche. Mon chat ne se couche pas comme d’habitude.

Malheureusement, certains chats, en présence d’un humain ou d’un autre animal, cachent leurs symptômes et font comme s’ils n’avaient pas mal. Ou alors, ils font semblant de dormir. L’expression faciale est importante: a-t-il les yeux plissés, les sourcils froncés, la tête basse ou bien droite? Sa posture est-elle habituelle? Ne se couche-t-il pas comme s’il protégeait certaines zones?

Quelques changements de comportement associés avec une douleur intense:

  • activité réduite;
  • perte d’appétit;
  • agitation;
  • cherche à se cacher;
  • sifflements;
  • grondements;
  • un comportement méfiant;
  • léchage excessif de certaines zones de son corps;
  • arrêt du toilettage;
  • mouvements rapides de la queue;
  • agressions;
  • déprimé, silencieux et immobile (douleur sévère).

 

Reconnaître la douleur chronique (qui dure)

Cette douleur est plutôt associée à l’arthrose, à des maladies des disques inter-vertébraux ou aux stomatites (inflammation de la muqueuse buccale). Il est important de savoir la reconnaître et la gérer car elle influe bien évidemment sur la qualité de vie du chat. C’est vous seul, cher propriétaire, qui pouvez la détecter. Cette douleur évolue, en effet, très subtilement et seule la personne la plus proche, qui vit avec le chat peut se rendre compte des changements.

Comment l’évaluer?

  • la mobilité générale (fluidité et aisance des mouvements), ne saute plus sur son endroit favori;
  • la réalisation des activités courantes (jeux, chasse, saut, grattage -griffoirs, utilisation du bac à litière);
  • la prise de nourriture ou d’eau (changements dans ses préférences);
  • la toilette;
  • repos (ne se couche plus au même endroit), activité d’observation, périodes où le chat est relax;
  • positions anormales du corps;
  • tempérament;
  • interactions sociales avec les humains ou les autres animaux.

L’idéal est de les noter à l’instant t puis de les réévaluer 1 mois plus tard par exemple ou 6 mois plus tard, etc… Mettre une note permet de voir le changement d’une période sur l’autre.

 

Mon conseil: vous l’avez compris, évaluer la douleur est très compliqué chez le chat. N’hésitez pas à en parler avec votre vétérinaire qui saura vous orienter et vous donner les outils adaptés.

La clinique sur Facebook

Rendez-vous sur Hellocoton !

Auteur: Cyril Berg

Passionné par les animaux depuis l’âge de 5 ans, j’ai eu la chance de pouvoir continuer mes études pour devenir vétérinaire en 1998. J’ai pratiqué dans différents endroits de France pendant 4 ans avant de m’installer définitivement en médecine générale. J’ai travaillé pendant 2 ans pour la presse vétérinaire.
En 2012, j’ai décidé de ne me consacrer plus qu’aux chats. J’ai créé la clinique vétérinaire Mon Chat et Moi qui leur est réservée, en élaborant des services dédiés, avec une équipe passionnée de chats.

Partagez Cet Article Sur

2 Commentaires

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager