Mon chat a du diabète

Chat, chartreux, race, félin

 

Le diabète est bien connu chez l’humain, mais saviez-vous que le chat pouvait également être malade? Vous trouverez dans cet article une aide pour comprendre cette maladie et éventuellement savoir la détecter.

 

Signes cliniques/diagnostic

Le diabète sucré est une maladie endocrinienne fréquente. Elle se caractérise par une augmentation persistante du taux de glucose dans le sang (hyperglycémie).

Plusieurs facteurs prédisposent au développement de cette maladie en entraînant une résistance à l’insuline (hormone qui fait baisser le taux de sucre dans le sang) : l’obésité, le manque d’activité, certains médicaments, une atteinte du pancréas….

Les principaux symptômes d’appel sont les suivants: augmentation de la quantité d’eau bue (polydypsie), augmentation de la quantité d’urine émise (polyurie), augmentation de l’appétit (polyphagie), perte de poids. Des manifestations telles que des vomissements, une atteinte neurologique (coma) peuvent également survenir.

Des examens sanguins et urinaires permettent de vérifier la présence ou l’absence de diabète sucré. Ils sont accompagnés d’éventuels autres examens pour en déterminer la/les cause(s).

 

Traitements

1) Alimentaire

Un régime alimentaire particulier est essentiel pour essayer de maintenir le taux de sucre dans le sang le plus stable possible et de maintenir votre chat à un poids normal.

2) Médical

Le traitement médical repose sur des injections biquotidiennes (matin et soir) d’insuline, réalisées par voie sous-cutanée. Généralement, c’est un peu stressant au départ mais d’expérience, je peux vous dire que tout le monde s’y met, même les plus réticents. De toute façon, nous n’avons pas le choix. La façon d’injecter l’insuline vous est expliquée par votre vétérinaire lors de la prescription. Le flacon doit être bien homogénéisé avant chaque injection.

 

Suivi

Un premier contrôle est réalisé 1 semaine après le début du traitement. L’objectif est d’améliorer l’état clinique de votre chat, en particulier atteindre et/ou maintenir un poids corporel normal, minimiser et/ou éliminer polydipsie, polyurie et polyphagie éventuelles. Des concentrations sanguines en glucose comprises entre 1,20 et 2,50 g/l (soit 120-350 mg/dl ou 7-20 mmol/l) indiquent généralement un niveau adéquat de contrôle du diabète.

Une fois la dose d’entretien définie et votre chat stabilisé, un programme de suivi à long terme doit être établi afin de limiter les problèmes chroniques. Ce programme visera à détecter un éventuel sous-dosage ou surdosage et à ajuster la dose si nécessaire. Le suivi consiste en une surveillance quotidienne de l’état général par le propriétaire (notamment activité, soif et appétit). Des contrôles réguliers (clinique et courbe de glycémie,) doivent également être effectués par la clinique, tous les 2 à 4 mois ou plus souvent si des effets indésirables apparaissent.

Une rémission clinique est possible. Dans ce cas, la production d’insuline endogène reprendra en quantité suffisante et la dose d’insuline exogène (injections) devra être ajustée, voire arrêtée.

 

Effets secondaires du traitement

Des signes de faim, une anxiété croissante, une locomotion instable, des tremblements musculaires, des pertes d’équilibre, un affaissement du train arrière et des signes de désorientation indiquent que votre chat souffre d’hypoglycémie. Cette situation nécessite l’administration immédiate d’une solution de glucose à la dose de 1g/kg de poids corporel (sucre, miel par exemple) et/ou d’aliment pour restaurer une glycémie normale. Après l’administration en urgence de glucose, de petites quantités d’aliment devront être données de manière répétée à intervalle de 1 à 2 heures. Si de tels épisodes apparaissent, il faut consulter votre vétérinaire.

 

Mon conseil: pas d’inquiétude ;-), cette maladie se gère et les injections sont à la portée de tous!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Auteur: Cyril Berg

Passionné par les animaux depuis l’âge de 5 ans, j’ai eu la chance de pouvoir continuer mes études pour devenir vétérinaire en 1998. J’ai pratiqué dans différents endroits de France pendant 4 ans avant de m’installer définitivement en médecine générale. J’ai travaillé pendant 2 ans pour la presse vétérinaire.
En 2012, j’ai décidé de ne me consacrer plus qu’aux chats. J’ai créé la clinique vétérinaire Mon Chat et Moi qui leur est réservée, en élaborant des services dédiés, avec une équipe passionnée de chats.

Partagez Cet Article Sur

4 Commentaires

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager