Mon chat aime que son maître le comprenne

Bauza_240113_0719

Cela fait partie de notre travail de vétérinaire d’expliquer les bases du bien-vivre avec un chat. Lorsque l’on adopte ce petit animal, il faut bien se dire que nous allons vivre ensemble peut-être 20 ans.

Un territoire adapté pour un grand chasseur

L’objectif est de vivre ensemble en bonne entente. Connaître son chat, c’est comprendre qu’il est un prédateur, qu’il est territorial et pas social, qu’il est un contacteur court et qu’il faut le sociabiliser. En résumé, il est essentiel que son territoire soit adapté à ses besoins, c’est à dire qu’il soit suffisamment stimulant et bien défini: une zone d’isolement -souvent un peu en hauteur, cachée, confortable-, une zone d’élimination -pas à côté de la machine à laver!-, une zone pour les repas, l’eau étant à 1m de la gamelle de croquettes et une zone de « chasse », de jeu. Si ces zones ne sont pas respectées, il est très probable que vous voyiez apparaître des troubles du comportement, comme de la malpropreté ou de l’agressivité. Et attention aux changements dans son milieu de vie! Avez-vous déjà vu un arbre se déplacer dans la nature? Votre chat en se frottant dépose des phéromones qui marquent son territoire et le rassurent. Si ça bouge, cela peut être très perturbant pour lui.

Territoire

Minou n’est pas omnivore

N’essayez surtout pas d’adapter votre chat à votre régime alimentaire: il n’est pas végétarien, il n’est pas omnivore, c’est un carnivore strict. Il est tout à fait en haut de la chaîne alimentaire et lorsque son alimentation n’est pas adaptée, cela provoque des carences graves. Son comportement alimentaire est celui d’un animal des zones désertiques. Il fait de nombreux petits repas dans la journée et dans la nuit. De plus, à l’origine, il est aussi une proie. Il mange donc très vite, en surveillant autour de lui. Et s’il gobe ses croquettes, c’est normal, la digestion commence dans l’estomac. Il n’y a pas d’enzymes digestives dans la salive, il n’y a pas de mastication. Ses dents ne servent qu’à arracher ou à casser. En conclusion, un seul aliment, toujours le même, convient parfaitement à un chat: croquettes ou pâté, mais ne vous occupez pas du goût « agneau » ou du goût « saumon ». Il y a beaucoup de marketing dans tout ça.

Bien médicaliser

Je vous conseille un examen annuel de santé. Un chat vieillit beaucoup plus vite que nous. Des maladies s’installent plus rapidement. La prévention sera plus efficace que de se retrouver dans une situation de crise où nous ne pourrons plus rien faire. Accessoirement, cela coûte beaucoup moins cher de faire de la prévention. Pour les chats plus âgés, à partir de 7 ans, je conseille en plus de l’examen, un prélèvement d’urine et une prise de sang. Cela permet de détecter plus rapidement une insuffisance rénale ou du diabète par exemple. A partir de 10 ans, des examens plus rapprochés seront les bienvenus: environ tous les 6 mois. Ces recommandations sont issues de consensus internationaux (cf AAFP American Association of Feline Practioners).

Mon conseil: apprenez à bien connaître votre chat ou plutôt à bien comprendre les chats avant d’en adopter un. Cela vous permettra de ne pas vous tromper lorsque vous le choisirez -ou qu’il vous choisira- et de lui apporter tout ce dont il a besoin pour que vous viviez bien ensemble.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Auteur: Cyril Berg

Passionné par les animaux depuis l'âge de 5 ans, j'ai eu la chance de pouvoir continuer mes études pour devenir vétérinaire en 1998. J'ai pratiqué dans différents endroits de France pendant 4 ans avant de m'installer définitivement en médecine générale. J'ai travaillé pendant 2 ans pour la presse vétérinaire. En 2012, j'ai décidé de ne me consacrer plus qu'aux chats. J'ai créé la clinique vétérinaire Mon Chat et Moi qui leur est réservée, en élaborant des services dédiés, avec une équipe passionnée de chats.

Partagez Cet Article Sur

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager