Mon chat, ce chasseur

Ocelot2La chasse est l’activité favorite de votre petit félin. Elle est dans ses gènes. Aujourd’hui encore, il en a besoin malgré une nourriture donnée à volonté.

Domestiqué pour ses talents de chasseur

Sa domestication remonte à plus de 10 000 ans dans la région du Moyen Orient. Dès la mise en place de l’agriculture et de la sédentarité, les lieux de stockage de grains se mirent à regorger de rongeurs. Le chat s’invita alors naturellement dans l’entourage de l’homme et le protégea des nuisibles.

Grace à ses capacités de chasseur, il fut embarqué sur les navires et colonisa aussi l’Europe, l’Amérique et l’Australie.

Il fit tant pour l’homme et ses réserves alimentaires qu’en Egypte ancienne, on le protégea et on l’éleva même au rang de divinité. En revanche, en Europe, il fallut attendre la fin du Moyen Age et de la peste pour que le chat, alors associé au Diable, soit réhabilité auprès de la population.

La domestication n’a en rien supprimé ses talents de chasseur. Encore aujourd’hui, la chasse structure sa vie relationnelle et son temps. Cette activité conditionne un grand nombre de ses comportements.

Les qualités du chasseur

Les qualités requises pour la chasse sont celles qui caractérisent le chat. Il faut être patient, rapide et précis dans chaque mouvement. Il faut aussi savoir observer et être doté d’une vue capable de capter le moindre mouvement des proies, cela dans le plus grand silence.

La chasse se pratique généralement en solitaire. Le chat peut partager son terrain de chasse avec d’autres chats, mais il s’arrange pour ne pas les croiser. Pour cela, il organise son temps et son espace à l’aide de marques visuelles et odorantes (marquage facial, griffade). Les autres chats percevront ces marques et éviteront ce territoire.

Mon chat a toujours vécu en appartement, sait-il encore chasser ?

Tout chat, ou presque, est capable de chasser, même s’il est né en appartement et découvre l’existence des souris au bout de quelques années. Cependant, certains chats sont plus doués que d’autres. Ils ont eu l’occasion de développer ce talent dès leur plus jeune âge.

Lors du sevrage, la mère peut apporter des proies mortes ou vivantes à ses chatons pour qu’ils puissent s’exercer. Elle peut les emmener chasser avec elle pour favoriser l’apprentissage par imitation. Des chatons privés de cet apprentissage peuvent développer leurs techniques de chasse à l’aide de jeux durant toute leur période de développement.

Mon chat chasse, a-t-il faim ?

La chasse est une activité qui répond à différents besoins et fonctions. Son utilité première est bien sûr de permettre au chat de se nourrir. Mais un chat très bien nourri peut continuer à chasser. Cette activité lui permet de se dépenser, d’aiguiser ses sens, de jouer. C’est une activité riche en stimulations dont la fin en soit n’est plus toujours de se nourrir. Dans un appartement, un chat peut se conduire en prédateur, qu’il ait mangé ou non, en guettant les moineaux sur le balcon ou en chassant les mouches.

Mon conseil: si vous ne voulez pas que votre chat s’ennuie en appartement, enrichissez son territoire. Au moins une vingtaine de jeux à disposition, que vous faites tourner pour éviter qu’il se lasse.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Auteur: Cyril Berg

Passionné par les animaux depuis l'âge de 5 ans, j'ai eu la chance de pouvoir continuer mes études pour devenir vétérinaire en 1998. J'ai pratiqué dans différents endroits de France pendant 4 ans avant de m'installer définitivement en médecine générale. J'ai travaillé pendant 2 ans pour la presse vétérinaire. En 2012, j'ai décidé de ne me consacrer plus qu'aux chats. J'ai créé la clinique vétérinaire Mon Chat et Moi qui leur est réservée, en élaborant des services dédiés, avec une équipe passionnée de chats.

Partagez Cet Article Sur

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager